Blessures : Des étirements pour les prévenir.

mai 19, 2016

by — Posted in Course à  pied, Fitness, Musculation


Si vous vous êtes enfin décidés à  faire du sport, il faut savoir que la phase étirement est essentielle. Quelle que soit la discipline sportive, les étirements sont des moments cruciaux qui encadrent les séances. Non seulement, ils assurent la qualité des mouvements au cours de l’entraînement, mais servent aussi à  prévenir les blessures pendant les séances et les courbatures après. En effet, précipiter un muscle au repos dans l’effort, sans préparation, expose à  des risques de déchirures, à  des traumatismes articulaires, voire à  des arythmies cardiaques ; alors qu’une séance non bouclée par des étirements peut favoriser les courbatures.  Voici une série d’étirements pouvant vous éviter de tels désagréments.

Les étirements actifs

Les étirements actifs correspondent aux échauffements qui doivent précéder toute séance d’efforts physiques. Pendant une dizaine de minutes, doucement et progressivement, on prépare ainsi l’organisme à  l’effort. La légère hausse de température corporelle inaugure une phase métabolique génératrice d’énergie, aidée par l’accélération du rythme cardiaque en vue d’un transport plus abondant d’oxygène. Cependant, muscles, tendons et ligaments gagnent en élasticité, et les articulations se lubrifient.

Une séance d’étirements efficace prendra en compte tout cela : étirements et exercices musculaires, par exemple en faisant du streching et des pompes, des rotations articulaires, ainsi que des exercices cardiovasculaires, tels que la course ou la marche. Encore une fois, il est question d’assouplir les muscles, principaux vecteurs d’énergie et acteurs de l’effort physique, pour gagner en amplitude dans les mouvements, et donc rendre les séances plus efficaces et moins dangereuses. Les étirements actifs ne sont donc vraiment pas à  négliger.

Les étirements passifs

Ces étirements là  interviennent à  l’issue de l’entraînement. Ils ont pour but de soulager les tensions, et consistent essentiellement à  exercer une légère tension sur les muscles avec le seul poids du corps ; tension à  maintenir pendant une trentaine de secondes, mais en s’abstenant de forcer ou d’aller au delà . Toutefois, les étirements passifs sont à  écarter en ouverture de séance. Mais, effectués en temps utile, ils préviendront largement les courbatures des lendemains de séance d’entraînement.

En somme, les étirements sont bénéfiques, mais seulement pratiqués à  bon escient. Déjà , prendre son temps pour les réaliser, sans se précipiter. De plus, lors des étirements, il n’est pas nécessaire de solliciter le muscle jusqu’au stade de la douleur. à‰viter également d’étirer un muscle à  la suite d’un claquage, l’étirement sert à  prévenir les traumatismes, et non à  y remédier.  Il faut également savoir que vous devez veiller à  ne jamais étirer un muscle de façon isolée, mais plutà´t en sollicitant tout le groupe musculaire dont il fait partie.

 

Deux dernières notions, enfin, pour conclure et à  retenir absolument, parité et symétrie.  Les exercices d’étirements sont à  répéter au moins deux fois sur les groupes musculaires, et toujours de façon équilibrée : ne jamais travailler le cà´té gauche en négligeant le cà´té droit, et vice versa. Il faut tout chauffer, et pareillement
Abonnez vous à  notre Newsletter Perfect body pour plus d’articles.

Si vous aimez cet article, n’oubliez pas de nous laisser un « J’AIME » ou un COMMENTAIRE.

Partagez pour un corps parfait